Culture Plus

 Graveurs


BELGIQUE - VIET NAM

VIET NAM - BELGIQUE

 

Retour à la page


Accueil - Contact


 


 

 




 







Cette page, comme le projet qu'elle suit, est en constante évolution au gré des apports des différents intervenants. Elle n'en reflète que l'état actuel. Elle est susceptible de modifications à tout moment afin d'apporter à tous, artistes, public et organisateurs la situation présente de l'avancement du projet.

Sommaire :
 

  • Les Artistes : Pol Authom, Michel Barzin, Marie-France Bonmariage, Virginie Faivre d'Arcier, Chantal Hardy, Habib Harem, LeHuy Tiep, Martine Monfort, Ngo Anh Co, Nguyen Phuong Nghia, Phan Hai Bang, Pham Khac Quang.
  • Musée de Verviers  (Album de l'exposiotion et reportage de la télévision vietnamienne)
  • Musée de Hanoï


Introduction et remerciements


Après le Brésil en 2009, c’est au tour du Viet Nam d’être à l’honneur chez nous !

Pour la deuxième fois, les Musées de Verviers ont le grand plaisir de collaborer avec Culture Plus afin d’accueillir une exposition de gravures destinée à un échange international, échange minutieusement et activement préparé par une douzaine d’artistes belges et vietnamiens.

Si les techniques de gravure sont les mêmes à travers le monde, chaque main d’artiste les exploite avec sa sensibilité et son acquis culturel, avec une originalité née au milieu d’un contexte pétri de traditions…Voici donc une belle occasion de faire cohabiter durant quelques semaines des créations dont le dialogue euro-asiatique sera riche de subtilités. L’exposition actuelle nous donnera certainement à voir comment les graveurs vietnamiens ont conservé leur héritage, s’en nourrissant pour le transposer et l’adapter au XXIe siècle.

Rappelons en passant que l’Ecole de gravure liégeoise eut jadis et garde aujourd’hui une haute renommée à travers l’Europe ! Grâce à leur fondateur, Jean-Simon Renier, les Musées de Verviers participent, depuis 1884, à l’étude et à la mise en valeur des graveurs liégeois, et possèdent un important fonds d’estampes anciennes, actuellement complété par des réalisations plus contemporaines. Accueillir et aimer la gravure est donc dans les gênes de notre vénérable institution.

Ce « Dialogue gravé » Belgique-Viet Nam / Viet Nam-Belgique verra les œuvres exposées à Verviers s’envoler vers l’Asie du Sud-Est pour y être présentées au Musée de Hanoï, créant là aussi un fructueux échange entre artistes issus de deux côtés du monde.

Cette exposition et cet échange n’auraient pu avoir lieu sans les contacts et les initiatives de Virginie Faivre d’Arcier, résidente Belge au Viet Nam, qui a rencontré et convaincu des artistes vietnamiens de qualité de participer à cette aventure commune.

Ensuite, WBI (Wallonie-Bruxelles International) a apporté un soutien actif et indispensable au transport des œuvres et à l’organisation de l’exposition au Musée de Hanoï.

Arrivées en Belgique, les œuvres vietnamiennes furent encadrées et soignées par le Centre Culturel de Wégimont, avec rapidité et efficacité.

N’oublions pas de mentionner aussi le soutien institutionnel sans faille de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Province de Liège.

Les Musées de Verviers se joignent à Culture Plus pour remercier très chaleureusement tous ces acteurs sans qui rien n’eut été possible, et qui ont permis à deux pays géographiquement bien éloignés de se rencontrer en bord de Vesdre et sur le delta du Fleuve Rouge….

Marie-Paule Deblanc-Magnée, Conservateur.
(Extrait du discours inaugural de l'expositon au Musée de Verviers le samedi  13 septembre 2014)





Vu d'ici

Pour ce dialogue gravé Belgique-Viet Nam on avait bien pensé à Verviers -Viet Nam et Vice et Versa.
Dialogue gravé c'est bien, même si c'est inhabituel à entendre. Un dialogue c'est quand deux personnes se parlent. Quand ce sont des musiciens qui se répondent, ils donnent un concert. Quand ce sont des graveurs qui confrontent leurs oeuvres, ils montent une exposition.
Verviers, Viet Nam, Vice et Versa, tous ces V, par contre, ça sonne bien. Pour Vice et Versa c'est exact puisqu'il y aura échange d'expos, l'une à Verviers en 2014 et l'autre à Hanoï en 2015. Mais mettre en vis-à-vis (tiens, encore des V) Viet Nam et Verviers n'était pas tout à fait juste. Alors on a choisi Belgique- Viet Nam / Viet Nam-Belgique.

L'idée de départ était simple. Elle est née entre Chantal Hardy, enseignante à Liège et Virginie Faivre d'Arcier, son élève au parcours nomade, tombée en amour pour sa ville d'adoption, Hanoï et sa région. De mails en tchats, ces dialogues écrits des temps modernes, le projet s'est esquissé : faire se rencontrer quelques-uns de leurs amis graveurs. Il n'y avait plus qu'à concrétiser.
Forts d'une expérience précédente avec le Brésil, Culture Plus s'est saisi de son élaboration et le musée des Beaux-arts de Verviers n'a pas rechigné à proposer ses cimaises et son savoir-faire pour la tenue du volet occidental de l'événement.
De l'autre côté, la solidité et l'ancienneté des liens de coopération entre le Viet Nam et la communauté Wallonie-Bruxelles a facilité l'organisation de son pendant oriental au musée des Beaux-arts de Hanoï.

Mais que seraient les musées, même chargés d'histoire, sans artistes sinon des coquilles vides.
Au départ du couple d'amies le choix s'est opéré, de part et d'autre, par cooptation, l'objectif premier de l'exposition commune étant d'y monter de la qualité et la meilleure. En Belgique avec Chantal Hardy et Michel Barzin comme conseillers, l'exigence a guidé le choix des artistes embarqués.
Au Viet Nam, Virginie Faivre d'Arcier a aussi su s'entourer. Avec Nguyen Phuong Nghia de l'Université de Hanoï, ils ont approché ce que le pays compte de graveurs reconnus. Leurs parcours attestent pour la plupart d'expériences menées sur le plan international.

La gravure n'a pas attendu Internet ou la globalisation pour faire le tour du monde. Son support l'y a toujours aidé et met encore ses acteurs à portée d'une simple service postal pour se frotter, en vrai, à ce qui se fait ailleurs. De là à croire qu'à force d'échanges, le processus de création allait conduire à une certaine uniformisation serait naïf. L'exposition actuelle en est une nouvelle démonstration. Même si d'un point de vue technique, il n'y a plus guère de secret dans les tiroirs où qu'ils se trouvent, le fond, l'essence de l'oeuvre, là où l'artiste prend le pas sur l'artisan, conserve sa propre originalité. L'exception culturelle n'est pas qu'un concept de salon, elle est visible aux cimaises.
Vu d'ici, c'est indéniablement un vent d'est qui soufflera sur Verviers cet automne en attendant le printemps où la tendance devrait s'inverser à Hanoï. En espérant que là-bas nos hôtes pourront à leur tour se faire la même réflexion : décidément, vu d'ici ...

Louis Simaÿs, printemps 2014






Les Artistes



Pol AUTHOM

Né le 8 août 1964
Diplômé de l'Ecole supérieure des Arts plastiques et visuels à Mons en 1987 (gravure et impression)

Professeur de gravure à l'école supérieure ART2 (ESAPV) à Mons.
Professeur d'image numérique aux Arts et Métiers de La Louvière.
Conférencier en Arts numériques à L'E.N.S.A.V.  (La Cambre-Bruxelles).
Assistant en Arts numériques à L'E.N.S.A.V.  (La Cambre-Bruxelles).
Professeur de gravure - photogravure à L'E.N.S.A.V.  (La Cambre-Bruxelles).
Maitre de stage pour le Centre de le gravure et de l'image imprimée de La Louvière

Artiste  (gravure, image numérique et installation)
A exposé en Belgique, France, Italie, Angleterre, Allemagne, Canada, Pologne, Japon, Tchécoslovaquie, Espagne, Roumanie, Suède et Slovénie.

Distingué au prix du Hainaut en 1988, prix Charles Bernier de la Ville de Mons (1981), prix de la Ville d'Antoing (1991), prix de la Ville de Moucron (1998), prix de la gravure de l'Académie Royale de Belgique en 2000

Représenté dans les collections du Centre de la gravure de La Louvière, de la Province de Hainaut, de la Communauté Française, de la Ville de La Louvière et dans différents musées étrangers.


http://www.estampe.be/exchange/virt2002/max/authom.jpg









Michel BARZIN

Né en 1949.
Etudes de dessin et gravure aux académies de Bruxelles, Boisfort et Liège.

Élève de Claude Lyr, Henri Brasseur, Georges Comhaire, Dacos et Robert Kayser.

Professeur de gravure, de lithographie et de dessin à l’Académie de Verviers des 1980 à 2008 et à l’Académie internationale d’Été de Wallonie de Libramont.
Conférencier à l’ENSAV La Cambre (2002-2003).
Organisateur des triennales internationales de gravure de Spa, 1983-1986.
Membre de l’atelier Raz Kas depuis 2002.


Plus d'infos sur ce site à  Michel BARZIN






























Marie France BONMARIAGE

Née  à Hermalle S/Argenteau   le 10 mai 1964

Graduat en peinture à St Luc Liège et en  gravure (lithographie) à l'académie des Beaux Arts de Verviers
Enseigne les arts plastiques

Expositions collectives internationnales :


2012  Galeria Alfara – Exposition en duo avec Fernanda Alvarez - Oviedo Espagne / 2010   2e Nuit de l’estampe contemporaine – Place St Sulpice - Paris / 2009   « Cris et Chuchotements » Centre Wallonie Bruxelles  - Paris
2006, 2003 et 2000  Brunssum - Pays-Bas / 2005   Il Meuse – Trois Rivières - Québec / .... / 1987  Palais d'été - Pékin Chine - Train Bruxelles-Pékin

Prix de la gravure et de l’image imprimée de la Communauté française de Belgique   Wallonie-Bruxelles. Centre de la gravure et de l’image imprimée de La Louvière 2002








Plus d'infos sur ce site à
M-F BONMARIAGE




Virginie FAIVRE D’ARCIER

Naissance le 04/11/1975 en Belgique,
Vit depuis 2007 au Vietnam.


Études :

1993-1996.Graduat en Arts plastiques, section peinture à la Haute Ecole ST LUC de Bruxelles ; Spécialisation: gravure et sculpture. Le travail de fin d'études : vidéo sur les machines à peindre; critiques au sujet de l'art conceptuel.
1995-1997. Candidature en Histoire de l'Art et Archéologie, section non-européenne à l'Université libre de Bruxelles.
1997-1998. Candidature en Sociologie et Anthropologie à l'Université libre de Bruxelles (ULB).
1998-2000. Licence en anthropologie, Université de Bruxelles, ULB. Thèse: «recherche du rien», une étude de la théologie sur les Sadhus dans l'hindouisme. la renonciation du sexe pourrait donner l'immortalité, au travers de la parole et de la non-dualité.
2004-2006 gravure à l'académie des beaux arts de Liège, Belgique






Montagnes
Paysage mou, plus petit que nous.

J’ai toujours voulu transporter les spectateurs vers d'autres mondes, pas trop loin du réel, mais assez que pour voir la vie qui les entoure d'une autre façon. Avec un regard proche du rêve, chacun peut y voir autre chose, la réalité ou un ailleurs.
Par le travail sur des petites montagnes en tissu, je voudrai que le spectateur, agrandi par rapport à ce qui l’entoure, voit son importance (voit l’impact qu’il a dans la nature qui nous semble si grande mais qui est si fragile) face à un paysage et pour une fois, il peut, tel un géant, déplacer la montagne en la prenant en main comme dans les contes d’autrefois ; il est directement dans un paysage, toujours proche du réel mais qui permet au regard de s’égarer, de se questionner, de voir autre chose dans la réalité, comme il devrait le faire tout les jours. Virginie Faivre d'Arcier

Mountains
Soft landscape, smaller than us.

I always wanted to transport viewers to other worlds, not too far from reality, but rather a different way of looking at life around them with a closer look of the dream, each can see something else, real world or  an other somewhere.
By working on small mountains of fabric, I would like that the spectator, enlarged relative to its surroundings, sees his importance (his impact on nature that seems to be so big but that is so fragile) in front of a landscape and, for once, he can, like a giant, make the mountain moving by taking it in hand as in the tales. he's directly in a landscape, still close to real but allows the eye to wander, to question, to see something else in reality, as he sould do do every day.






Cocons
Petits objets de mémoire.

Entre documentaire et fiction je montre une histoire, mes mots ne sont que d’encre, de tissu, couleur et matière.
De vieux habits, usées ce sont des petits morceaux du passé que j’ai découpé, recousu l’histoire.
Le souvenir est une petite histoire précieuse, fabriquée avec plein de petits morceaux du passé, on la garde, on peut la partager, mais le souvenir reste un fragment retravaillé par le présent. Petits morceaux de la vie.
Virginie Faivre d'Arcier

Cocoons
Small pieces of memory.

Between documentary and fiction I watch a story, my words are just ink, fabric, color and material.
Old clothes, worn they are small pieces of the past that I cut, sewed up the story.
Memory is a precious little story, made with lots of little pieces of the past. We keep it, we can share it but the memory remains a piece that's been reworked by the present. Little pieces of life.





Traces de Vietnam

« La mémoire, c'est comme l'écho qui continue à répercuter après que le son s'est éteint. » (Extrait de Carnets  de Samuel Butler)

Traces ! Empreintes ! Souvenirs ! Les échos du temps gravent en nos âmes les sillons de leurs passages…et y font pousser toutes sortes de plantes. Les souvenirs poussent tels des bonsaïs. Ils poussent et grandissent dans ma mémoire comme ces arbres miniatures cultivés dans un pot, rappelant la puissance créatrice du regard que l’homme porte sur la nature.
« Trace » est une installation de ces métaphores du souvenir. Ce sont plus précisément des petits bonsaïs tissés des traces de mon expérience de ces dix dernières années passées au Vietnam. Chaque bonsaï est une empreinte gravée dans ma mémoire. On y retrouve les impressions de la ville exubérante, les néons et les affiches qui la colorent, les architectures de récupération, la campagne et ses rizières, les villages et les montagnes, l’artisanat et la censure, …. Virginie Faivre d'Arcier


Traces of Vietnam

"Memory is like the echo continues to reverberate after the sound went out. " (From Notebooks of Samuel Butler)

Traces! Footprints! Memories! Echoes of time engrave in our souls the furrows of their passages ... and there grow all sorts of plants. Memories grow like bonsais. They grow and grow in my memory as those miniature trees that grow in a pot, recalling the creative power of the look that man brings on nature.
"Trace" is an installation of these metaphors of memory. These are specifically small bonsais that carry traces of my experience of the last ten years in Vietnam. Each bonsai is an imprint in my memory. It contains the impressions of the vibrant city, neon lights and posters that color the city, architecture recovery, countryside and rice fields, villages and mountains, crafts and censorship. ...




Chantal HARDY

Artiste, graveur, lithographe, née le 18/7/56.
Diplômée de l’Académie Royale des Beaux- Arts de Liège en gravure et dessin en 1978.
Professeur de gravure et lithographie à l’Académie des Beaux- Arts de Liège, horaire réduit, depuis 2000.

Expositions personnelles en Belgique ainsi qu'en France, Suisse, Québec,  Allemagne et Serbie.
Nombreuses expositions, projets collectifs en Belgique et à l’étranger.
Pratique toutes les techniques de gravure mais plus particulièrement la lithographie en jouant la coupe et le collage  de divers  papiers.

Plus d'infos sur ce site à
Chantal HARDY









Habib HAREM

Né à Agadir le 23 janvier 1953.

Etudes d’Arts Plastiques (Atelier de gravure : Marthe Wery )
à L’institut supérieur  Saint -Luc à Bruxelles.

Professeur d’Arts Plastiques à l’institut Sainte-Marie à Saint-Gilles
et à l’institut du Sacré-Cœur à Nivelles.

Expositions personnelles à Nivelles, à Wavre et à Bruxelles et collectives
en Belgique et à l’étranger (Biennales de la gravure en Pologne, France,
Espagne, Estonie, Japon, Brésil…).

Distinction à l’exposition internationale de gravure  « Cent graveurs pour cent ans » au Musée Félicien Rops à Namur (1998).
Prix « Au Fil de l’Art » à Pont-à-Celles 2006

Acquisitions :
Collections privées.
Centre de la gravure et de l’image imprimées de La Louvière.
Musée Félicien Rops de Namur.
Graphothèque « Graphies » Bruxelles.





Plus d'infos sur ce site à
Habib  HAREM





Le Huy Tiep

Né en 1951 dans la province de Nghe An au Vietnam.

Le Huy Tiep enseigne la peinture et la gravure à l'Université des Arts Beaux à Hanoi, Hue et Ho Chi Minh-Ville. Il est également enseignant en gravure au Centre d'art contemporain de Hanoi.

Le Huy Tiep est diplômé du Collège Stroganov des Beaux- Arts industriels à Moscou, (1969 - 1975).

Il a des œuvres dans le musée des Beaux-Arts du Vietnam. Prix ​​spécial à l'Exposition Triennale internationale de Peinture et graphique de Ha Noi en 1987 par Ho Chi Minh Union de la jeunesse communiste. Médaille d'argent à l'Exposition nationale des Beaux-Arts, 1990.













  








L'artiste Le Huy Tiep appartient a la génération des artistes de la réunification. Il a enseigné de nombreuses années à l université de l art industriel de Hanoï. C est un artiste peintre, sculpteur et graveur pour qui le détail et la finesse du trait sont importants. Ces images sont des voyages intérieurs, une découverte de la nature cachée des choses. Avec une grande virtuosité technique il se réapproprie des éléments de la nature en leur donnant une seconde vie; par exemple des feuilles de pommes de terre mangées par des vers devenues papillon. Des matériaux très ordinaires a travers les mains de l artiste prennent une autre vie, une sorte de surréalisme romantique. Le Huy Tiep mélange différentes techniques afin d'écrire sur le papier ou la toile ce qui l a a dire. Virginie Faivrte d'Arcier

« Pour moi, ces éléments en apparence ordinaires, peuvent encore être utilisés pour créer, on peut parler de tous les sujets grâce a la nature. Je dessine comme ferait ma mémoires; je note les pensées de la vie, les personnes qui vivent et qui meurent. Chaque tableau est une histoire attachée à ma vie. »



The artist Le Huy Tiep belongs to the generation of artists of reunification. He taught for many years at the University of Industrial Art in Hanoi. He’s a painter, sculptor and engraver for who the details and refinement of line are essential. His pictures are interne travels, a discovery of the hidden nature of things. With technical virtuosity, he makes hem own elements of nature by giving them a second life; for example, leaves of potatoes eaten by worms become butterfly. Very ordinary materials adopt a different life through the hands of the artist, a kind of romantic surrealism. Le Huy Tiep blends different techniques to write on the paper or on the canvas what he has to say. Virginie Faivre d'Arcier

« For me, these seemingly ordinary items can still be used to create. We can talk about all topics thanks to nature. I would draw like my memories would do. I write the thoughts of life, people who live and die. Each painting is a story attached to my life. »







Martine MONFORT

Etudes : Académie Royale des Beaux-Arts de Liège -
section gravure.


Distinctions :
1974 Liège, Prix Marie
1982 Verviers, Prix Henri Litt
1983 Liège, Prix Max Goebel Fuerison
1995 Bruxelles, Mention spéciale Hembecca

Acquisitions :
Cabinet des Estampes du MAMAC
Députation Permanente de la Province de Liège
Centre de la Gravure et de l’Image imprimée de La Louvière
Musée de la Carte à jouer de Turnhout

Expositions :  Depuis 1973, seule ou en groupe, en Belgique et à l’étranger (France, Allemagne, Pologne)

Plus d'infos sur ce site à
Martine MONFORT


Oeuvres présentées à Verviers















Ngo Anh Co

Né le 07-02-1960
Vit et travaille à
Hanoi  au Vietnam

comtcn@gmail.com

Graphic design teacher
Vice Rector - Hanoi College of Industrial Fine Art


Solo and Group Exhibition
  • 2012  Group Exhibition  - Fine Arts Association
  • 2012  Asean Graphic Art competition and exhibition
  • 2013  Jecheon – Hanoi Win-Win exchange exhibition










Statement from Ngo Anh Co

“After many years of teaching and working in graphic design with a bit cramped and pragmatic, I came to printmaking, in which I have a new joy and passion. I love etching and practice in it for about 10 years. My etching prints concern the people and the surrounding natural environment, in which I express culture and faith in the sense of my own personality”

" Après avoir travaillé de nombreuses années dans le domaine du graphisme et l'avoir enseigné, j'en suis arrivé à la gravure pour laquelle je me suis passionné, rompant ainsi avec le côté quelque peu étriqué de la fonctionnalité de mes anciennes pratiques pour découvrir de nouvelles joies. J'aime la gravure à l'eau-forte et la pratique depuis environ 10 ans. Mes gravures à l'eau-forte ont pour objet les gens et l'environnement naturel qui nous entoure et dans lequel j'exprime la culture et la foi dans le sens de ma propre personnalité". Ngo Anh Co





Nguyen Phuong Nghia


Born: 1969 in Hanoi-Vietnam


1992-1999 M.A. from the Ukrainian Academy

of Fine Arts and Architecture
Specialized in printmaking


Lecturer at the Hanoi University of Fine Arts
2000   Awarded Bronze Medal - Vietnam National Exhibition
2002-2003 Awarded Jeunior Regard prize, Vietnam-French Competition, Vietnam
2005  Awarded the Vietnam Fine Arts Association’s prize

Collections : Vietnam Fine Art Museum


Plus infos : www.vnprintmaking.com/en/nghe-sy/a6/Nguyen-Nghia-Phuong.html






 Gravures ( Coffeeprint on Do paper ) présentées à Verviers



















"Coffee print

That works are coffee-prints. I call it laike that because I have made them by monotype technique with coofee.
This is new kind of print - the "green print", in that artist only use the save materials, especially natural ones.
The material is medium and it say itself about the message of my art: our relationship with nature.
Beside that, all the object, forms in my prints are elements or phenomens that link with natural suround us like: rain, sun, water, milky way... or something with vietnamese old-time life,  that very close to nature..."


"Gravure au café

Ces oeuvres sont des gravures-café. Je les appelle de cette façon parce que je les ai réalisées en utilisant une technique monotype avec du café.
C'est une nouvelle façon de graver et d'imprimer – la "gravure/impression verte", par laquelle l'artiste n'utilise que des matériaux non toxiques, principalement les matériaux naturels.
Le matériau est un moyen et pourtant, il porte en lui le message de mon art : notre relation avec la nature.
Outre cet aspect, tous les objets et formes dans mes gravures sont des éléments ou des phénomènes qui ont un lien avec la nature qui nous entoure comme : pluies, soleil, eau, voie lactée,... ou quelque chose de la vie vietnamienne d'autrefois, très proche de la nature...."




Phan Hai Bang


Né en 1971 à  Quang Binh au Vietnam

Vit à Hue, Viet Nam
0935101414
haibangartvn@yahoo.com

Infos sur :  www.newspacearts.com/index.php/home/artists/7#prev


Formation

B.F.A. au collège ds Arts de Hue (1990-1995)

Upper B.F.A. À l'Université des Arts et de l'Industrie de Hanoi (1996-1997)

Bourse

2007-2008 Boursier Asiatique - ASF (Fondation des Bourses d'Asie)


2003 Artiste en résidence, Mekong Arts et Culture Projet,  Scholar -  Résident avec la Fondation Rockefeller à  Bangkok en Thaïlande.

2002 Bourse Altenative du Vermont Studio Center, USA.

Exposition collectives
2009 : Fondation ds Arts de  Hue
2006 : à la galerie Gascoigne en Angleterre.
2005 : « Graveurs Vietnamiens » en Roumanie
2004 : "Laquer Vietnam's » à Rennes, Saint-Malo, Strasbourg, Paris
2003 : Danford Muséum, Massachusette, USA.
2002 : Viet Galerie à  Hanoi, Vietnam

2000 : « Magic Mékong » Exposition à  Jérusalem Theart-Israël. Israel

.../...
























My works are include 9 pieces,
Title : Ngẫu liên- SPONTANEITY 1- 9
Size (include paper): 28cm x38cm/ each
Technique and material: woodcut and "TRÚC CHỈ" - "TRÚC CHỈ" mean art of bamboo paper, that i've create myself and made myself also- that the image-watermark on paper was self made and support to the wood print on it! so the paper is not a background any more, it became a part of works!

My concept: New light- new sight- new life
My works base on Lotus imaginations, they are combined from the lotus and women breast, so become a new form and new meaning as death and alive of human life. Then lotus-breast form have their own life.
Technique and material: wood cut and TRÚC CHỈ art.

TRÚC CHỈ is an art of bamboo handmade paper- that is result of my research, starting to research on 2000, and start to made about 2011.
I take apart of bamboo, then cook 12 hrs with akaline, then washing, beatting with hollander untill become the pulp- use the pulp to forming the sheet and creat watermark image.

In this series, the prints and image of watermark have a conversation, so the paper become a part of work- it is not a background any more.
And my works already have frames, self stand, and they can gat the light through effect, so people can se both images together: image of prints and image of watermarks.



Mon oeuvre se composent de 9 pièces.
Titre : Ngẫu liên - SPONTANEITY 1- 9
Taille (papier inclus): 28cm x 38cm/ each
Technique et matériau : gravure sur bois et "TRÚC CHỈ" - "TRÚC CHỈ", c'est-à-dire art sur papier de bambou, que j'ai imaginé et confectionné moi-même  – de telle sorte que l'image en filigrane sur le papier se fait seule et soutient l'impression sur bois ! Ainsi, le papier n'est plus seulement un arrière-plan, il fait partie intégrante de l'oeuvre !

Mon concept : Nouvelle lumière – nouvelle vue – nouvelle vie
Mes oeuvres se basent sur mon imagination autour du Lotus. Elle se focalise ensuite sur la poitrine féminine en combinaison avec le lotus. Cela donne naissance à une nouvelle forme et une nouvelle vision de la mort et de la vie de l'être humain.
La forme de poitrine-lotus peut alors vivre sa propre vie.

Technique et matériaux : gravure sur bois et art TRÚC CHỈ
TRÚC CHỈ est un art sur papier de bambou confectionné de manière artisanale – il est le résultat de mes recherches ayant débuté en 2000 et dont la confection a commencé en 2011.
Je coupe le bamboo en morceaux, le désosse, le décortique et le cuis pendant 12h avec de l'akaline. Ensuite, je le lave et le frappe avec un "hollander” jusqu'à ce qu'il devienne de la pâte. Cette pâte forme la feuille de papier et crée une image en filigrane.

Dans ces séries, les impressions et l'image en filigrane conversent. Le papier devient ainsi une partie de l'oeuvre – ce n'est plus un arrière-plan.
Enfin, mes oeuvres possèdent déjà un encadrement, support en lui-même. Ils permettent de laisser passer la lumière. De cette façon, les visiteurs peuvent voir les deux images ensemble : l'image imprimée et l'image en filigrane.









Pham Khac Quang


Born 1975 in Hai Duong
2002 B.A. Hanoi University of Fine Arts
Specialized in Wood-cut Art


SELECTD GROUP EXHIBITIONS
2006 Participated in Silk printing project in Campus, Hanoi
2007 Participated in Group Exhibition in Holland


Awards : 2005 The prize of Vietnam National Fine Arts

Collections : Vietnam Fine Art Museum


Plus d'infos : (http://www.studiotho.com/artist/Pham-Khac-QUANG.htm)








  Gravures présentées à Verviers :






















Artist's statement / by Pham Khac Quang
    Born and grown up in the countryside, I have been a witness of  good and bad social changes  as results of the insufficient development in my home village as well as in many other rural areas in Vietnam. Naturally, I have been interested very much in lives of my fellow- countrymen and tried my best to express those lives and those of my interests and feelings in my art works.
      In legends, the Vietnamese  parents of country, Lac Long Quan and Au Co, gave a birth of a grand egg in which there were one hundred children.  Then, they were separated and the father took fifty children to the mountains and the mother took the remains to the sea. Therefore, Vietnamese people call themselves "Dong Bao" (meaning the same womb in Vietnamese originally and fellow - citizen in English). The legend can be seen as the suggestion to use the egg as an symbol in my works. Besides, I really want to use the symbol of the village gate, the first destination of the most villages in the North of Vietnam. On the other hand, I use in my works as many as possible traditional designs  which have been expressing very clearly Vietnamese people's spirit and national pride. Inside the egg and village gates, one can see the peasant's life with full of happiness and sorrows, full of hardship and joys, full of love and unity and full of challenges and unspoken torments.  There, one also can see human faces  which are suffocating or worried about their destitute circumstances found easily in many rural areas in Vietnam.



Né et élevé à la campagne, j'ai été témoin des changements sociaux, bons et mauvais, qui se sont soldés, tout comme pour beaucoup d'autres zones rurales au Vietnam, par un développement insuffisant de mon village natal. Naturellement, je me suis intéressé à quotidien de mes compatriotes campagnards et j'ai essayé d'exprimer au mieux au travers de mes oeuvres à la fois leurs vies et mon ressenti.
      La légende dit que les parents vietnamiens, Lac Long Quan et Au Co, donnèrent naissance à un oeuf gigantesque dans lequel se trouvaient cent enfants. Ils se sont ensuite séparés : le père prit cinquante enfants vers les montagnes et la mère prit les cinquante autres enfants vers la mer. Les Vietnamiens se nomment d'ailleurs eux-mêmes  "Dong Bao" (ce qui signifie en vietnamien, le même ventre et en français, citoyen). La légende peut être considérée comme un prétexte à utiliser l'oeuf comme un symbole dans mon travail. De plus, je souhaite vraiment utiliser comme le symbole le village, l'unité de vie principale dans le Nord du Vietnam. D'un autre côté, j'utilise autant que possible dans mes oeuvres les styles traditionnelles qui expriment très clairement l'état d'esprit du peuple vietnamien et leur fierté nationale.
    A travers l'oeuf et les références au village, chacun peut percevoir la vie paysanne, chargée de bonheur et de tristesses, d'épreuves et de joies, d'amour, d'unité et remplie de défis et de souffrances inexprimées.
    Là, certains peuvent également voir des visages humains en train d'étouffer ou tourmentés par leur dénuement que l'on rencontre souvent dans de nombreuses zones rurales du Vietnam.    Pham Khac Quang














Le Musée des Beaux-Arts de Verviers  


  Rue Renier, 17 à 4800 Verviers
tel 087 33 16 95 –

musees.verviers@verviers.be


Exposition du dimanche 14 septembre au dimanche 19 octobre 2014

Vernissage le samedi 13 septembre à 16 h


Les lundi, mercredi, samedi de 14 à 17 h, le dimanche de 15 à 18 h
En dehors de ces heures, possibilité de visite pour les groupes sur rendez-vous.

Ateliers d’Initiation à la gravure
(destinés aux groupes, sur rendez-vous 087/33.16.95)
 



A l’est de la Belgique, entre Liège et Aachen (en Allemagne), la Ville de Verviers abrite son Musée des Beaux-Arts fondé en 1884 dans les bâtiments de l’ancien Hôpital érigé dès 1661. Le Musée offre aux visiteurs une des plus importantes collections de céramique en Belgique par le nombre, la qualité et la diversité de ses pièces, en plus de collections de peintures européennes du 14ème au 19ème siècle. Régulièrement, le Musée des Beaux-Arts organise également des expositions temporaires de prestige dont, en gravure, les dernières furent consacrées au cours des années précédentes à James Ensor et Frans Masereel.

Le Musée des Beaux-arts de Verviers a accueilli l'exposition d'échange  de graveurs belges et brésiliens "Parallèles 22°S - 50°N" au cours du printemps 2009 à l'occasion de la Biennale de gravure de Liège. ( Voir sur ce site la page : Paralleles 22°S. 50°N.)



http://www.cultureplus.be/Mus%20Ver%20Nico%202.jpg





L'album de l'expostion :






























































Reportage de la télévision vietnamienne


Lien pour visionner le sujet de l'exposition "Dialogue gravé Vietnam-Belgique" (attendre entre la 16'20" à 17'20" minutes)

http://vtv4.vn/videodetail/11234

 





Le Musée des Beaux-Arts du Vietnam à Hanoï


Exposition  du 10 au 20 avril 2015

Le Musée des Beaux-Arts du Vietnam à Hanoï est considéré comme l'un des musées des plus importants du pays. Il recèle des collections d'objets et d'œuvres d'art du Vietnam permettant de couvrir en un lieu unique l'ensemble de la culture et de l'histoire des groupes ethniques au Vietnam.

En plus de ses missions de conservation du patrimoine, de recherche et d'éducation liées à l'histoire du pays, le musée mise sur l'international, à la fois par la vitrine qu'il propose aux visiteurs mais aussi par l'organisation d'activités culturelles.

Le Musée des Beaux Arts de Hanoï, actuellement situé au 66 rue Nguyen Thai Hoc, district de Ba Dinh à Hanoi. draine un grand nombre de touristes nationaux et étrangers attirés non seulement par la qualité de ses collections mais aussi pour l'attrait du bâtiment en lui-même et de l'histoire architecturale de l'édifice.


Construit pendant la colonisation française, cet ancien dortoir d'une organisation catholique a subi des aménagements pour accueillir, tout au long de « l'Indochine », les filles de fonctionnaires français de l'école de Hanoï. A partir de 1945, le bâtiment est utilisé à diverses fonctions jusqu'en 1962 où l'État le confie au ministère de la Culture afin de le remodeler pour en faire un lieu de collecte, de présentation et le stockage d'œuvres d'art du Vietnam, de la préhistoire à nos jours.



Au départ d'une architecture européenne, le bâtiment a été rénové selon les caractéristiques à la fois d'une architecture plus vietnamienne et compatibles avec le bon fonctionnement d'un musée d'art. Le musée a officiellement été ouvert aux visiteurs en 1966. La Communauté Wallonie-Bruxelles tient une place importante dans l'organisation actuelle du musée notamment par la formation de personnel à laquelle elle a participé.

Aménagé en 30 galeries réparties sur 3 étages, le Musée des Beaux-Arts du Vietnam à Hanoï conserve près de 20.000 pièces dont seulement 2.000 sont exposées de manière permanente selon quelques grands axes thématiques : l'Art préhistorique, l'Art du 11ème siècle au 19ème siècle et du 20ème siècle jusqu'à nos jours, les Arts Appliqués traditionnels, les Arts populaires dont une très belle collection de gravures traditionnelles et une collection de Poteries de Vietnam du 11ème au 20ème siècle.

Outre les salles réservées à la présentation de ses collections, le Musée comprend plusieurs galeries  consacrées aux expositions temporaires autour de thèmes spécifiques ou dédiées aux expositions d'échanges avec étranger.


Le site (en vietnamien) : http://www.vnfam.vn/




 

 

 

 
























Textes et reproduction de tableaux restent la propriété de l'asbl Culture Plus et des artistes et ne peuvent être utilisés sans leur autorisation.