Culture Plus

 Graveurs

  L’(im)pertinence du vide

 


 

Retour à la page


Impression(s)



 


Pour consulter l'ensemble des gravures, voir la  page de la ...


Collection



10 gravures en cadeau !

Impression(s) et CulturePlus se sont associés pour diffuser,
jusqu'à la St. Sylvestre, une dizaine de gravures de la collection
« (Im)pertinence du vide » à l'occasion des fêtes de fin d'année.

Elles sont mises en vente par correspondance au prix de 100 euros l'unité et de 80 euros à partir du second exemplaire (frais de port compris).
Pourquoi 10 gravures maximum ? 10, pour financer les projets à venir et maximum, pour préserver un éventail suffisant pour la constitution d'ensembles lors de futures expositions.

Pour tout contact : cultureplus@hotmail.com ou Louis Simaÿs au 04/377 28 90 ou encore tout membre du groupe Impression(s). Elles peuvent être commandées grâce à la référence qui s'affiche lorsque on y pointe le curseur de la souris (voir page Collection). Elles peuvent également être consultées sur rendez-vous. Tout versement ne se fera qu'après accord de réservation.

Bonnes fêtes de Noël et meilleurs voeux pour 2016.







Pour consulter l'ensemble des gravures, voir la page de la Collection








L'exposition inaugurale du projet "(Im)pertinence du Vide" créé par le groupe Impression(s) s'est tenue lors de la Biennale de la Gravure de Liège 2015 et a été organisée, en collaboration avec la Centre culturel de Wégimont à la Galerie du cinéma Churchill à 4000 Liège  .../...          






.../... Un mois environ avant l'ouverture de cette exposition, les artistes ayant participé au projet se sont réunis à la galerie de Wégimont afin de choisir, parmi les 180 travaux qu'ils ont créés, ceux qu'ils retiendront pour accrocher aux cimaises de la galerie Churchill. Les photos prises au cours de cette sélection illustrent la présentation générale qu'en a faite Michel Barzin.









I M P R E S S I O N    S U R    I M P R E S S I O N (S).

______________________________________________

Impression(s) est un groupe de personnes de la Province de Liège principalement. Ils sont de tout âge, sont souvent des femmes, mais pas que. Sont donc parfois enceintes, parfois grand-mères et, pour certains, pères et grand-pères.



Ce qui les lie, c'est la gravure. La gravure ? Pas la gravure passéiste avec col et cravate mais bien la gravure qui se cherche. Qui cherche à tricoter des images d'aujourd'hui, des images pour aujourd'hui. Impression(s) imprime son temps. Imprime une trace dans le temps.



Sérieux, Impression(s) s'amuse à imaginer des jeux et des expériences. Par exemple, cette dernière sur laquelle dix membres de l'association ont travaillé pendant un an et demi autour du thème du manque. Manque à combler par l'Autre.


Recette :

  - Créez une image avec une partie retranchée. Un vide apparaît, qui se devine ou se cherche s'il se cache.
  - Dans le groupe, l'Autre- rarement deux Autres- s'empare de votre image et grave et imprime  à son tour afin de combler ce vide à sa manière.
  - Il complète et transforme l'image initiale, l'amène sous d'autres cieux, dans un éclairage inattendu.


Un dialogue se construit. En liberté. Une liberté sous contrôle : le contrôle induit par un respect mutuel sans lequel aucun voyage ne serait possible. Or le groupe est curieux de tous les horizons. Il expérimente les curiosités.


Paradoxalement, le résultat de ces dialogues se compte par dizaines et dizaines de gravures de même format. Des quantités d'essais pour reconstituer l'image, pour tenter de remplir la partie manquante. De la faire vivre pleinement. Alors, inévitablement, certaines surprises sont moins heureuses mais celles-ci sont rares. L'étonnant, est que beaucoup sont réussies.

De toute la gigantesque masse de travail, c'est la démarche même qui fait sens. Les épreuves racontent les dialogues dans les ateliers, dans les bacs à acides, dans le plus profond des matrices, à travers les encres et les gouges.



Remarquable également, l'harmonie de couleurs qui règne tout au long de ces travaux. Tout y est doux. Parfois une couleur pure apparaît, un noir par exemple, un rouge plus soutenu, mais souvent une touche de blanc opaque adoucit l'aplat par petites touches pastel.



C'est le drapeau  d'Impression(s): mille couleurs nuancées qui s'aiment.

Il s'agit bien d'un groupe qui a inventé sa propre langue.   Michel Barzin




E n s e m b l e s  d e   l' e x p o s i t i o n   ( r e c o n s t i t u t i o n )

________________________________________________






- : - : - : -





- : - : - : -









V e r n i s s a g e   à   l' e s p a c e   C h u r c h i l l
___________________________________________













Textes et reproduction de tableaux restent la propriété de l'asbl Culture Plus et des artistes et ne peuvent être utilisés sans leur autorisation.