Culture Plus

 Graveurs

Chantal HARDY : Ciels

 

 

 

Retour à la page


Chantal HARDY



 




 

"Du ciel plein les yeux"

Des ciels d'espoir

Aussi paradoxale que la démarche puisse paraître, les ciels de Chantal Hardy sont issus des profondeurs les plus sombres. Un peu comme un détenu qui, du fond de sa geôle, s’accrocherait à un coin d’azur tombé là par hasard. De quoi ébrécher son aliénation, surnager à sa détresse, croire encore à la liberté d’un ailleurs. Ses ciels ne sont, de fait, pas exempts de nuages et leurs formes, que l’on imagine d’un naturel éthéré, s’en retrouvent taillées par le contour du regard qui les reflète.





Tout a commencé par une attention récurrente de l’artiste portée au sort de ses consoeurs. Après les avoir gravées en traits de plus en plus épurés, les avoir découpées sur des supports des plus convenus, les avoir façonnées dans l’acier pour les faire se dresser, elle leur a enfin rendu l’espoir de lendemains plus lumineux.
Ses ciels, conçus à l’origine comme contrepied à l’aspect massif de ses sculptures, volontairement installés en hauteur afin d’inviter regards et pensées à s’élever, ont gagné en autonomie pour, en définitive, devenir indépendants. Le concept les y destinait peut-être. Ils font à présent l’objet d’une recherche particulière de l’artiste, mènent leurs propres vies, libres du contexte où ils ont germé.
Pourtant formes et fonds restent liés, reflets bleutés entachés de masses argentées imbriqués dans le langage des yeux.


D’un point de vue technique, trop en révéler serait anéantir leur magie. Mais leur simplicité apparente cache une incroyable complexité où se mêlent lithographies, découpes et collages pour conférer aux œuvres ainsi créées des dimensions biens supérieures aux possibilités d’un atelier de graveur de tradition. Seuls ou juxtaposés en montages, les ciels de Chantal Hardy rechignent autant à se laisser enfermer dans un encadrement qu’à se laisser capter par l’objectif du photographe. Mais la particularité de ce qui tient du céleste n’est-il pas de rester insaisissable ?
 

 

 

 

 

 

 

Textes et reproductions de gravures restent la propriété de l'asbl Culture Plus et de l' artiste et ne peuvent être utilisés sans leur autorisation.