Culture Plus

Initiations

Initiations artistiques

 

Retour à la  page


Accueil

 
















































































Retour au Sommaire de cette page






































































Retour au Sommaire de cette page

































































Retour au Sommaire de cette page


 

Vous avez entre quatre et quatre-vingt-quatre ans, tables et chaises pour une vingtaine de participants, ...

vous pensez que la créativité peut apporter un supplément d’âme et/ou un atout stimulant, ...

qu’y consacrer une demi-journée et le prix d’une place de cinéma pour chacun vous paraît raisonnable...

 

Alors, l’un de ces modules d’initiations artistiques est pour vous


    - Animations liées à la gravure et à l'image imprimée :

    - Initiations liées aux diverses techniques des arts plastiques

Bien qu'elles soient graveures, les animatrices sont avant tout plasticiennes au sens large, capables d'approcher les diverses techniques des arts plastiques : peinture, dessin, la terre et la céramique, la sculpture ou encore la scénographie. Si vous avez un projet en tête, n'hésitez pas à le soumettre. Moyennant un entretien préalable, vos suggestions pourraient, en les adaptant, aboutir à une série d'animations jusque là encore inédites.




Place enfin à l’imagination, individuelle ou collective : œuvre originale à encadrer, carte postale à envoyer, papier de couverture, set de table à plastifier, les possibilités ne manquent pas. F

Intéressé ? voir :  organisation pratique, conditions générales et contacts.

 


La gravure en creux avec la technique de la pointe sèche
_______________________________________________________

Les divers procédés de gravure en creux nécessitent un support métallique. Le travail de l'artiste consiste à réaliser une incision dans sa plaque, le plus souvent en cuivre poli ou de zinc. Il utilise, à cette fin, un burin pour une taille nette ou une pointe sèche pour un tracé aux contours plus veloutés grâce aux barbes laissées aux abords du trait.  Au moment de l'impression sur papier, l'encre est répartie sur l'ensemble de la plaque pour ensuite être essuyée et ne subsister que dans les creux du métal. Pour tirer une épreuve, support et papier sont comprimés, face contre face, dans une presse spéciale munie de deux rouleaux. Le papier va alors " pomper " l'encre dans les creux pour donner au papier le caractère d'une estampe imprimée. Les encres peuvent être de différentes couleurs. Cette technique est appelée habituellement " taille-douce " en opposition à l'autre procédé de gravure sur métal où la plaque, après avoir été couverte de vernis et ensuite incisée par l'artiste, est enfin plongée dans l'acide pour aboutir à une gravure désignée comme " eau-forte ". (E) 


 

La gravure en relief avec les techniques du lino et du bois
____________________________________________________

La gravure en relief est issue de la tradition des cachets ou des sceaux que l'on appliquait en marque de reconnaissance ou pour authentifier un document. Ce type de gravure a connu une évolution vers la taille effectuée dans le bois, soit dans le sens de la planche, dans le fil du support ou perpendiculairement à celui-ci, dit bois debout. Le travail de l'artiste consiste à enlever à l'aide d'une gouge ou d'un ciseau, tel celui du menuisier, tout ce qu'il ne désire pas imprimer. Ce procédé est désigné comme " taille d'épargne ". Seules les parties en relief seront encrées lors du passage du rouleau encreur et apparaîtront à l'impression sur papier. La linogravure est issue de ces grands principes. On utilise alors un linoléum épais creusé avec les mêmes outils que pour le bois. Les tirages sont réalisés sous la presse, comme pour le métal et donne des épreuves aux contrastes nets et vigoureux. Ces deux procédés, bois et métal, s'ils sont différents et par certains côtés opposés, font pourtant partie du vaste monde de l'estampe et sont utilisés selon les sensibilités et les objectifs propres à chaque artiste.

 

Les monotypes
____________________________________

Le principe du monotype est, comme son nom l'indique, une impression à tirage unique. L'éventail des possibilités est donc très large, la règle du jeu étant que l'image obtenue est d'abord créée sur un support lisse (plaque de verre, métal, plexis) pour ensuite être imprimée sur papier.
L'avantage de cette technique est certainement l'absence d'outil « coupant » puisque la matrice n'est jamais entaillée.
Elle convient donc aux petits enfants (dès 3 ans) par sa simplicité de mise en œuvre et aux plus grands pour sa rapidité et sa souplesse dans l'acte créatif.


Deux approches sont possibles :
_______________________________________

- le monotype positif : le motif est réalisé sur la plaque en déposant les encres aux pinceaux, petits rouleaux, tampons...
La plaque recouverte du papier est ensuite passée sous la presse pour réaliser l'impression. On obtient un motif coloré sur fond blanc (couleur du papier)
- Le monotype négatif : la plaque est encrée entièrement au rouleau de manière uniforme. Le dessin est réalisé par retrait de l'encre avec divers outils (pinceaux, bambou, gomme...). Ainsi, lors de l'impression, le motif apparaitra en réserve (couleur du papier) sur un fond coloré (couleur de l'encre placée au rouleau).

Ces deux approches peuvent être combinées afin de créer des images pleines de surprises et d'inventivité. 



  


Estampes ludiques et techniques mixtes
__________________________________________________________

Non répertoriées dans les manuels académiques, à cent lieux de l'orthodoxie, les techniques mixtes et ludiques de l'estampe font souffler un vent de folie sur la création. A la fois expérimentées par des artistes chevronnés soucieux de dépasser les cloisonnements traditionnels, elles peuvent tout aussi bien épauler les premiers pas de débutants moins aguerris.
Si elles répondent pourtant aux critères de l'estampes, créer un imprimé au départ d'une matrice, elles s'en écartent dans leurs mises en oeuvres. Là ou la pointe sèche incisera un creux dans une plaque de métal ou que la gouge dégagera un relief dans un lino pour, à l'impression, répartir l'encre sur le papier selon les désirs du créateur, grâce aux chemins de traverses empruntés par des procédés plus ludiques, la matrice pourra agencer ses niveaux contrastés selon d'autres méthodes. Collages de cartons à reliefs divers, terre glaise, trames de textiles, papiers structurés seront de la partie.
Combinées aux techniques traditionnelles, elles ouvriront la voie à une inventivité débridée, employées seules, elles permettront une approche de l'estampe expurgée de tout risque lié aux outils tranchants quand ils sont manipulés pas des mains moins habiles.
 




O r g a n i s a t i o n   p r a t i q u e

Chaque séance débute par la présentation commentée d’une œuvre réalisée dans la technique choisie. L’animation se poursuit par une démonstration technique ad-hoc, complétée des explications nécessaires, pour ensuite passer à la réalisation proprement dite par les participants eux-mêmes.

C o n d i t i o n s    g é n é r a l e s
_________________________________

-  Durée : environ 2 ½ heures
- La participation aux frais forfaitaire est de 90 €uros pour un groupe de 20 participants maximum. (Possibilité d’en accepter jusqu’à 25 par séance moyennant un complément de 5 €uros par participant entre 21 et 25. Passé ce nombre, le supplément par participant sera de 10 €uros).
- Le forfait couvre les frais de déplacement de l’animatrice (dans un rayon de 20 km autour de Liège – au delà, majoration de 0,34 €/km supplémentaire), le prêt et l’installation de la presse pour les gravures ou des bacs d’impression pour les suminagashi, le prêt des outils spécifiques pour chacun tels que gouges, pointes sèches, etc.., la consommation d’encre, papiers, plaques de métal ou de lino, couleurs etc…, ainsi que la protection du matériel mis à disposition par l’établissement.
- Une réduction de 12,5 €uros est prévue pour l’organisation de deux séances le même jour (compression des frais de déplacement et d’installation).
- La collaboration d’au moins une personne responsable du groupe est indispensable.
- L’animatrice est couverte par une assurance R.C. et personnelle.




C o n t a c t s
______________________

Nous sommes à votre disposition pour toute information complémentaire et, si vous le souhaitez, pour envisager des adaptations au schéma initial. Pour tout renseignement ou proposition d’engagement, merci de prendre contact avec :

  • Culture Plus asbl, Louis Simaÿs, 212, rue des Carmes, 4630 Soumagne. Tél et Fax : 04/377.28.90.

    Amalia De LorenziI, Tel : O4/341.41.18 - Gsm : 0499/10.12.13 amalia_delorenzi@yahoo.com